Actualités

Partager sur :
15 décembre 2020
Alumni Entrepreneurs

Isabelle Bondant & Théo Zerbib

Vue 149 fois

 

Découvrez les parcours d'entrepreneurs de:

 

Quelles études avez-vous suivies ?

Isabelle : après avoir obtenu mon Baccalauréat S, j’ai effectué une licence de chimie à l’université de Versailles Saint Quentin en Yvelines pour enfin intégrer l’ISIPCA au sein du master FESIPCA - option parfumerie.

Théo : Suite à l’obtention de mon Baccalauréat S, j’ai suivi une prépa universitaire aux écoles d’ingénieur (MPCI) avant d’intégrer l’ISIPCA pour le master FESIPCA - option parfumerie. 

 

Quel est votre parcours professionnel suite à votre formation de ISIPCA ?

A la suite de notre formation à l’ISIPCA en alternance chez Diffusions Aromatiques (puis Attractive Scent) pour Isabelle en tant qu’apprentie parfumeur analyste/évaluatrice, et chez Takasago pour Théo en tant qu’apprenti parfumeur, nous avons décidé de lier nos 2 passions qui sont la parfumerie et le voyage pour créer Nose on the road, notre projet de tour du monde olfactif. L’objectif était de partir à la rencontre des producteurs de matières premières de la parfumerie, découvrir les récoltes, sentir les différentes qualités de matières premières…

 

Comment avez-vous eu l’idée de ce projet et comment l’avez-vous monté ? 

Ce projet s’est imposé de manière assez évidente car les matières premières naturelles ont toujours eu une place chère à notre cœur. Nous voulions aller à leur source, connaître leur odeur avant extraction, comprendre les méthodes utilisées pour la culture et l’extraction de ces matières. Nous avons passé 6 mois à préparer ce tour du monde, contacter les producteurs, organiser l’itinéraire du voyage 

 

Quel a été le plus grand défi que vous ayez surmonté dans votre aventure entrepreneuriale ? 

Il n’a pas été évident de combiner les périodes de récoltes des matières premières avec la logique géographique des pays pour déterminer notre itinéraire. Néanmoins nous avons réussi à effectuer un voyage nous permettant de voir le maximum de matières pour chaque pays visité en minimisant les distances entre chaque déplacement. En débutant par Madagascar et en allant en Inde en passant par le Sri Lanka, nos déplacements étaient rythmés de découvertes olfactives quotidiennes.

 

Quelles barrières avez-vous rencontrées et comment les avez-vous surmontées ?

Il n’est pas évident d’obtenir les contacts des producteurs essentiellement à cause du problème de confidentialité. A force de persévérance nous avons réussi à trouver des producteurs prêts à nous accueillir.

 

Quels ont été les moments clés qui ont contribué au succès de ce projet ?

Nous avons eu la chance de rendre visite à de nombreux producteurs lors de notre voyage nous permettant d’alimenter notre site internet de nombreux articles complets sur divers matières premières. Mais également, notre voyage nous a confronté à de nombreuses odeurs nouvelles qui n’étaient pas utilisées en parfumerie. Toutes ces senteurs constituent un répertoire d’odeurs référencé le plus précisément possible au sein de notre site.

 

Quel conseil donneriez-vous pour bien gérer avec succès la création d’une entreprise ?

Nose on the road ne correspond pas tout à fait à une création d’entreprise, mais pour nous l’essentiel pour réussir tout projet est d’énormément travailler, de croire en ses rêves et se donner les moyens de les réaliser.

 

Autre chose à partager ? 

Malgré la situation actuelle difficile dans le monde, Nose on the road continue de vivre à travers nos découvertes des précédents mois, des articles continuant à sortir sur notre site. Ce projet n’est pas fini et reprendra lorsque la situation se sera améliorée, de nombreux producteurs nous attendent à travers plusieurs pays.

 

Pour nous suivre:

  

 

 




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.